Graphique 2: Taux d’escarres acquises à l’hôpital, catégorie 2 et supérieur

Commentaire ANQ sur la comparaison présentée (Graphique 2)

La littérature spécialisée nous apprend que le diagnostic des escarres de catégorie 1 est délicat à réaliser. C’est pourquoi les escarres de la catégorie 2 et supérieure acquises à l’hôpital/à la clinique font l’objet d’une analyse distincte.
Dans ce graphique, on peut constater qu’aucun hôpital ne diffère de façon significativement de la moyenne de tous les hôpitaux/cliniques. On constate donc une nette homogénéité entre les hôpitaux/cliniques.