Graphique 2: Taux d’escarres acquises à l’hôpital, catégorie 2 et supérieur

(résidus et intervalle de confiance de 95 %)

Commentaire ANQ sur la comparaison présentée (Graphique 2)

La littérature spécialisée nous apprend que le diagnostic des escarres de catégorie 1 est délicat à réaliser. C’est pourquoi les escarres des catégories 2 et supérieur acquises à l’hôpital font l’objet d’une analyse distincte.
Dans ce graphique, on peut constater que quatre hôpitaux s’écartent significativement et négativement de la moyenne au sens clinique. Aucun hôpital ne présente un taux de prévalence significativement inférieur. On constate aussi une homogénéité importante pour cet indicateur.
(Voir également les commentaires généraux se rapportant aux graphiques)